04Oct

Bénin- Le budget du parlement exercice 2018 adopté par les députés

Ça y est. Plusieurs fois annoncée mais reportée pour diverses raisons, les unes valables et d’autres difficiles à cerner, l’adoption du budget de l’Assemblée nationale gestion 2018 est désormais effective. En d’autres termes, le budget du parlement béninois exercice 2018 est désormais disponible. D’un montant de 14 056 442 591 F Cfa, ce budget du parlement béninois n’est autre que le montant du budget 2017 en cours d’exécution. Mais quelles sont les grandes lignes de ce budget de l’Assemblée nationale qui a été adopté, à l’unanimité des députés présents et représentés au parlement ce lundi 2 octobre 2017 à l’hémicycle du palais des gouverneurs ? A en croire le premier questeur du parlement béninois, l’honorable Valentin Aditi Houdé qui était assisté de son collègue Boniface Yéhouétomè lors de la présentation du budget, il ressort que le budget 2018 comprend les dépenses réparties, les dépenses de personnel, les achats de biens et services, les autres transferts courants et les équipements socio-administratifs notamment les acquisitions de biens.

De façon concrète, les dépenses réparties sont passées de 10 565 422 591 F Cfa en 2017 à 10 271 292 591 F Cfa en 2018, soit une diminution de 294 130 000 F Cfa correspondants à un taux de – 2,78%. Les prévisions de dépenses de personnel s’élèvent à 7 616 005 896 F Cfa en 2018 contre 7 487 502 591 F Cfa en 2017, soit une augmentation de 128 503 305 F Cfa correspondants à un taux de 1,72 %. Cette augmentation se justifie, selon le premier questeur par le simple fait de la prise en compte de l’effectif réel du personnel du cabinet du président de l’Assemblée nationale et du personnel des autres membres de la Conférence des présidents. S’agissant des achats des biens et services, le premier questeur fera savoir que les prévisions de dépenses s’élèvent à 2 655 286 695 F Cfa en 2018 contre 3 077 920 000 F Cfa en 2017, soit une diminution de 422 633 305 F Cfa correspondant à un taux de – 13,73%.

Le Pdt de l’Assemblée Nationale

Quant aux dépenses non réparties, il ressort qu’un crédit de 2 482 500 000 F Cfa a été inscrit en 2018 contre 2 712 345 000 F Cfa en 2017, soit une diminution de 229 845 000 F Cfa correspondant à un taux de – 8,47%. Revenant à la rubrique équipements socio-administratifs, le premier questeur informe la plénière qu’un montant de 1 302 650 000 F Cfa est prévu en 2018 contre 778 675 000 F Cfa en 2017, soit une augmentation de 523 975 000 F Cfa correspondants à un taux de 67,29%. Pour les acquisitions de biens comportant les « matériel roulant » et « mobilier de bureau », un crédit de 780 000 000 F Cfa est inscrit en 2018 contre 236 millions F Cfa en 2017, soit une augmentation de 544 millions F Cfa correspondant à un taux de 230,51%. Cet accroissement à en croire le premier questeur se justifie par l’équipement du nouveau bâtiment des députés en cours d’achèvement au palais des Gouverneurs. S’agissant des autres acquisitions de biens concernant le matériel de bureau tels que appareils fax, postes téléviseurs, climatiseurs, matériel informatique, etc, une enveloppe de 522 650 000 F Cfa a été inscrite en 2018 contre 542 675 000 F Cfa en 2017, soit une diminution de 20 025 000 F Cfa correspondant à un taux de – 3,69%. Comme quoi, le budget du parlement pourrait être désormais intégré au budget général de l’Etat avant son adoption par l’Assemblée nationale.

Roger AVOCEVOU

Leave A Comment