01Déc

« Village fou » mis en scène par Kocou Yémandjè: Le coq à l’âne d’un diagnostic réussi

Salle comble à l’ex ciné vog actuel Fitheb le mardi 24 novembre 2015 pour la première représentation de la troupe nationale de théâtre du Bénin. Treize acteurs (des « deconnards ») ont transformé la scène en un champ de bataille comme tout bon « Village fou ». De l’insouciance d’un village à l’attachement forcené d’un ancien combattant pour la […]

19Sep

Rich’Savi, Une richesse à découvrir

Sur scène, elle bouge aussi vite que les baguettes du batteur sur les caisses claires et les cymbales accompagnées de la grosse caisse. Sa voix est aussi juste qu’harmonieuse aux notes du bassiste, du soliste et du pianiste. Son corps trémousse au rythme de la percussion. Les spectateurs du festival international des musiques et des arts (Fima) du Congo auraient encore le souvenir des grâces scéniques de Rich’Savi du 2 mars 2015

18Avr

« Noire comme la rosée » : la poésie autrement

Révolution poétique. C’est l’impression que donne ce produit accueilli par l’univers littéraire béninois en septembre 2011. « Noire comme la rosée » est l’œuvre poétique (la première d’une longue série) de Daté Atavito Barnabé-Akayi. Des sons et des images portés par la prose sonnant, avec énergie, le « glas » de la versification. Cinquante-et-un textes intitulés « Imonlè » (qui signifie […]

12Mar

Ousmane Alédji, l’homme de la renaissance du Fitheb

Il peut plier mais il ne va pas rompre. C’est ce qu’a donné à voir l’autorité en Charge de la culture, le Ministre Jean-Michel Abimbola, à propos du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb) qui passait de mauvaises heures. C’est aux mains de l’acteur et promoteur culturel Ousmane Alédji qu’est laissé « le plus grand festival de théâtre d’Afrique à se consacrer essentiellement au théâtre », pour sauver les meubles. La mission est lourde mais l’homme en a le gabarit.

12Mar

Une satire sociale qui pond des émotions

Le public a pleuré de rire. C’est l’histoire de Ladji (joué par Cyriac Batcho), un sexagénaire qui attendait en vain une progéniture mâle. Naïmath son épouse vient de donner vie à leur quatorzième enfant qui sera aussi une fille « une orange » de plus et non « une banane ». L’attente devenait longue et Ladji est de plus en plus la risée de son entourage, notamment de sa cour où Ablawa (jouée par Mariam Darra), la femme de son jeune frère ne cesse d’alimenter les médisances et commérages.

12Mar

« La Danseuse Sakpata » ou le clair obscur réel/ irréel

La littérature, quoique se renouvelant à la plume de nouvelles générations et relativement aux réalités du temps et du milieu, semble chez certains créateurs, devoir toujours au classique. Rodrigue Atchahoué, Jeune écrivain bénionois, nous propose avec les Editions Tamarin, La Danseuse Sakpata, un recueil de nouvelles. Du fond des trames puisant dans des réalités de chez l’auteur, on peut flairer du Fantastique.