Elle se démarque de par sa présence sur nombre de rendez-vous culturels et musicaux un peu partout hors de son Bénin d’origine. Son talent n’a d’égale que sa détermination à conquérir le monde avec son art. Koudy Fagbémi fait de la musique de recherche basée sur des sonorités africaines aux confins desquelles le mélomane se retrouve au rendez-vous de la world music. Elle vient de rentrer du festival Afropolitan Nomad à Pointe Noire au Congo mais d’autres rendez-vous sont déjà pris par celle qui preste toujours pieds nus. www.awaleafriki.com l’a rencontrée.

Ton actualité est souvent teintée de participation à divers événements et festivals hors du Bénin ton pays. Cette orientation te concède sans doute des avantages. Tu veux bien nous en parler? 

C’est parti d’abord  d’une vision de notoriété nationale et internationale qui plus tard est devenue un choix. Bien sûr que j’y gagne beaucoup. Déjà au premier abord, ceci me permet de montrer la valeur du mon savoir faire artistique aux yeux du monde, et en gagner aussi des autres à chaque rencontre. C’est  le principe du donner et du recevoir, les échanges inter culturels. Aussi ceci me facilite t-il des projets,  et les rend plus abordables. C’est enfin une occasion pour moi de développer un sens du perfectionnement de façon permanente.

Tu viens de rentrer du Congo où tu a pris part au festival Afropolitan Nomad dont l’édition 2017 s’est tenue à Pointe Noire. Que peut-on retenir de ta participation?

J’avoue que ma participation à Afropolitan Nomad festival de Pointe Noire cette année n’a pas été aisée, mais ceci m’a permis de comprendre que mon cercle d’amis et d’admirateurs s’agrandit. Car la radio béninoise Océan Fm m’a aidée en lançant une demande de radio thon pour que je puisse voyager. Beaucoup de personnes ont réagi, ceci m’a permis de pouvoir acheter mon billet d’avion. Et sur ce, je leur dis infiniment Merci. Sur le festival, j’ai donné le meilleur de moi-même comme toujours.

Tu viens d’évoquer la spontanéité et la solidarité dont tu as bénéficié de la part de tes compatriotes pour acquérir ton billet d’avion. Comment se sent-on devant un geste pareil?

Je me sens plus rassurée. Je me sens désormais investie d’encore plus  de charges. Je me dois de rendre toutes ces personnes davantage fiers de moi. Et je leur dis, à toutes, Merci.

D’autres dates se pointent d’ores et déjà à l’horizon avec festivals et concerts qui t’attendent. Parle nous-en.

Au Bénin, il y a le festival Arts et Couleurs de l’association Premiers pas qui m’attend du 08 au 10 septembre, puis, je m’envole vers la Cote d’ivoire, ensuite.

On ne saurait conclure cet entretien sans faire un tour sur le chantier de ton prochain album. Que peux tu nous en dire?

Mon prochain album, est fin prêt et sera lancé d’ici la fin de l’année. Je traite comme d’habitude, de faits réels.

Réalisé par Eric AZANNEY

Journaliste spécialiste des questions artistiques et culturelles. Promoteur de la plateforme africaine d’informations culturelles et politiques www.awaleafriki.com

Commentaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *