Catégorie :

Trois artistes plasticiens sont en résidence au Centre depuis quelques semaines. Daavo, Yvon Ngassam, et Landu Jah conjuguent art et créativité, réalisant  plusieurs œuvres qu’ils présenteront au public le 16 mars au Centre de Lobozounkpa.

Trois artistes matérialisent leurs pensées depuis quelques semaines. Ils expriment à travers des œuvres artistiques leur compréhension d’un fait. Ces œuvres dont les thématiques sont aussi diversifiées les unes que les autres présentent un aspect précis et particulier. Elles portent l’empreinte de trois artistes : Daavo du Bénin, Yvon Ngassam du Cameroun et Landu Jah de la Rdc. Pour réaliser ses œuvres, Davoo conjugue sa formation en architecture et sa passion pour les arts. Ainsi, s’inspirant de la guerre de Syrie, il a réalisé en miniature la ville  Alep capitale économique de la Syrie. Sur cette œuvre, on distingue du sang, des morts confectionnés artistiquement et des bâtiments réalisés avec des cartons. Ces constructions ont été brulées par endroit pour montrer l’effet destructeur de la guerre. A travers cette œuvre, Daavo lance un coup de cœur  aux habitants de la Syrie qui sont victimes de la guerre.

Yvon, dans sa démarche, s’est plutôt intéressé au ‘’zem’’ car selon lui, ces derniers représentent une couche très importante qui contribue efficacement au déplacement d’une population. S’interrogeant sur ce que serait devenu chacun d’eux s’il n’était pas conducteur de taxi moto, l’artiste a travaillé avec de vieux casques qu’il a récupérés chez ces hommes en uniforme jaune. A ce travail, il ajoute une sculpture métallique pour transposer le rêve de chacun de ces ‘’zem’’.

Au cours du vernissage, ses œuvres seront accompagnées d’une projection vidéo qui peint le rêve d’un conducteur de taxi moto qui aspire au fauteuil présidentiel. Landu quant à lui, travaille avec les objets usés, en particulier le plastique pour réaliser des tableaux. A travers ces tableaux, il aborde le sujet de l’immigration et de l’assainissement de l’Afrique qui passe par la récupération des objets usés pour la conception d’œuvres artistiques. Le 16 mars prochain, le public aura l’occasion de découvrir les artistes et leurs œuvres.

Par Nicaret AMADIDJE

Journaliste - Écrivain, communicant culturel. Fondateur du Groupe AWALE AFRIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *