La ville de Cannes rayonne aux couleurs de la 75e édition de son festival. Cette édition qui signe le retour après deux années de perturbations liées à la crise sanitaire marque l’anniversaire de l’événement et justifie la densité de son contenu du 17 au 28 mai.

Il n’a pas eu lieu en 2020, et en 2021 il a été décalé au mois de juillet avec beaucoup de restrictions dues au covid-19. Mais le festival de Cannes retrouve ses apparats de grande messe du septième art dès ce jour 17 mai. Le tapis rouge se déroule  pour stars, membres du jury et festivaliers. L’acteur Vincent Lindon, président du jury, était aux côtés de ses compères pour gravir les 24 marches rouges. A 19 heures, la cérémonie d’ouverture sera présidée par l’actrice et ancienne animatrice Virginie Efira – attendue également à l’écran pour son rôle de survivante d’un attentat dans Revoir Paris.

La soirée d’ouverture sera aussi l’occasion de célébrer la star internationale Forest Whitaker, qui recevra, à 60 ans, une Palme d’Or d’honneur. Il lui est reconnu une carrière marquée par un Oscar pour son interprétation d’Amin Dada, le dictateur ougandais, dans Le Dernier Roi d’Ecosse (2007), ou son rôle de tueur chez Jim Jarmusch dans Ghost Dog (1999). L’acteur américain avait déjà reçu le prix d’interprétation à Cannes en 1988 pour son interprétation du jazzman Charlie Parker dans Bird de Clint Eastwood.

Et en salle, pour les projections d’ouverture, il aura Coupez !, de Michel Hazanavicius. Une parodie déjantée de films surréalistes, et « une déclaration d’amour à tous les films – même les plus ratés ». C’est également la sortie en salle dudit film.

L’Afrique est au festival de Cannes 2022

Il y aura 26 films en lien avec l’Afrique, toutes catégories confondues, sur ce festival de Cannes. Parallèlement, beaucoup de projets prenant en compte des réalisateurs et acteurs de toutes sortes du milieu cinématographique africain sont présents. C’est le cas par exemple de « Deental at Cannes » qui a sélectionné six producteurs africains pour prendre part à une semaine de formation, d’ateliers et de rencontres (il s’agit de Arcade Assogba du Bénin, Laurent Bitty de la Côte d’Ivoire, Emmanuel Lupia du Congo, Khadija Mahfou du Sénégal, Kady Traoré et Honoré Yameogo du Burkina-Faso), et l’Alliance Panafricaine pour la défense des Scénaristes et Réalisateurs (APASER) qui organise pendant le festival une table ronde sur les droits d’auteur en Afrique. Une organisation en collaboration avec Pavillon Afriques. Justement Pavillon Afriques organise un cocktail et enchères d’art ce soir du 17 mai à partir de 20h30.

Photo : DR

La 75e et ses chiffres

L’édition 2022 du festival accueille environ 40.000 festivaliers de 170 pays dont 12.500 professionnels du cinéma. 2.000 médias couvrent l’événement avec 4.000 mille journalistes venus de 90 pays. 36 salles abritent les projections avec une capacité de 6 à 2.300 places. Le tapis rouge mesure 60 mètres, il couvre 24 marches et doit être changé trois fois par jour pendant les 12 jours.

20 mille euros, c’est le prix de la Palme d’or, l’objet de la convoitise des artistes. La récompense est en or de 18 carats et repose sur du cristal de roche de 1,2kg. Au plan économique, les retombées sont évaluées à 200 millions d’euros. Les hôtels et restaurants réalisent ainsi, 15 % de leur chiffre d’affaire annuel. En 12 jours, le festival génère 3.000 employés.

Journaliste critique d'art, Communicant culturel. Fondateur du Groupe AWALE AFRIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.