Le nom qu’il convient de donner à ce qui scintille et illumine, c’est  « étoile ». Et c’est ce que fait la Béninoise Bella Agossou sur les écrans et au quotidien. Le jeudi 13 juillet, les acteurs béninois des médias en ont eu la confirmation, à sa rencontre dans la boutique Nok, à Cotonou.

Dans l’enceinte de la boutique Nok, l’après-midi du jeudi 13 juillet, on se croirait plus à une exposition-photo que dans une boutique de vente d’articles artisanaux. Bella Agossou présentait à la presse locale sa carrière, en image. Seul procédé conséquent selon elle pour parler de façon presque exhaustive de son travail. « Parfois quand on me demande, moi-même je n’arrive pas vraiment à présenter, rien qu’en parlant, le métier que j’exerce.». On la comprend, à l’exploration desdites photos qui résument sa vie et sa carrière. Bella Agossou a aimé tôt le théâtre. Au collège, elle a monté la compagnie « Sonangnon » avec des amis mais, lorsqu’elle partait en Espagne en 2002, ce n’était pas a priori pour le théâtre, encore moins le cinéma. A Barcelone, la native de Savalou (ville située à environ 237 Km de Cotonou) fait ses études en sciences économiques mais son intérêt pour le jeu d’acteur ne change pas.

Son premier rôle obtenu dans le film « Un cuento de Navidad », en français, « Un conte de Noel », l’a révélée aux cinéphiles espagnoles ainsi que du monde entier. Le succès la côtoie désormais, castings comme sollicitations s’enchaînent et Bella décide de se faire former dans la discipline de sa passion. Rien qu’à voir comment elle raconte l’audition de sa sélection par une grande école de cinéma en Espagne, on s’imprègne de la passion qu’elle nourrit pour le 7ième art et son talent pour y briller.

« Je pense que si tu te souviens d’où tu viens et que tu te rappelles les histoires de chez toi, tu vas t’émouvoir et émouvoir le monde.»

L’attachement de celle qui a joué Oba dans « Pameras en la nieve », pour sa culture et ses origines africaines surtout béninoises contribue au rayonnement de sa carrière. Bella se rappelle, comme si c’était hier, la chanson des amazones dahoméennes dont elle s’est servie à un casting où il fallait jouer la mélancolique. Elle a été retenue grâce à l’émotion  procurée au jury. « Je pense que si tu te souviens d’où tu viens et que tu te rappelles les histoires de chez toi, tu vas t’émouvoir et émouvoir le monde.», confie- t-elle la voix chargée de fierté.

Garder en elle ses origines et les vendre partout, c’est le leitmotiv de l’étoile béninoise du cinéma. En témoigne ses créations artisanales NOK. Bella Agossou, à côté de ses activités liées au cinéma, crée des articles empreints de cachet culturel qui portent la marque NOK. La dénomination est en hommage à une ancienne civilisation africaine située au Nord-Ouest du Nigérian. Une boutique à Cotonou vend ces articles portants entre autres des images des villes du Bénin et Bella les a aussi sur elle en Europe, pour guérir son mal du pays mais surtout pour faire découvrir son histoire.

Bella Agossou, DR

Quand on demande à l’actrice quelles sont ses relations avec ses compatriotes, elle apprend que celles-ci sont bonnes. Bella informe qu’elle suit de près les initiatives de la jeunesse béninoise qu’elle soutient d’ailleurs quand elle en a l’occasion. C’est le cas de Slamladies une compétition féminine de slam qu’elle accompagne cet été où elle est à Cotonou. Bella Agossou travaille actuellement sur un projet de livre qui établira le lien entre Barcelone et Cotonou.

Par Eric AZANNEY

Journaliste - Écrivain, communicant culturel. Fondateur du Groupe AWALE AFRIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *