Les Teriba

Dans l’arène musicale béninoise et africaine, ce groupe est tel un miroir où l’on peut se voir dans ses attributs tropicaux voire originels. Les Teriba accomplissent cette mission avec grand talent et en toute « humilité » comme la signification de leur nom (Teriba) en langue Yoruba.

Créé en 1998, le groupe Les Teriba a d’abord regroupé une dizaine de filles pour ensuite avoir un effectif plus réduit, en traversant le temps et les défis artistiques. Ce qui ne pose pas le moindre problème par rapport aux objectifs et à la direction artistique. « Aujourd’hui, le groupe Les Teriba va au-delà de nos personnes respectives. C’est un label », déclare Tatiana, la responsable du groupe.

Elles confirment leur talent au public en 2006, à la sortie du premier album « Gan Na ho ». Groupe de voix et de percussions, Les Teriba sont identifiables à l’a capella dont elles seules en ont le secret. Le jury de Prix découverte Rfi 2012 est du même avis et les a déclarées finalistes dudit prix. Sur scène, elles jouent, chantent, dansent avec une organisation qui force l’admiration. Un délice auquel ont goûté des mélomanes du monde entier à l’occasion de leurs diverses tournées à l’international. Ce n’est certainement pas anodin si la star internationale, Angélique Kidjo leur confie en 2016 au festival Montreux jazz en Suisse où elles ont fait la même scène : « L’avenir est vôtre ».

Le grand succès de l’album « Akpé » les a révélées en 2011 et rapprochées plus des mélomanes qui ont au bout des lèvres le titre « Nonvi », et bien d’autres de leur répertoire. On se rappelle encore le concert de leurs 10 ans de carrière donné à l’institut français du Cotonou en octobre 2016.

Sur scène, chacune d’elle tient un rôle. Carine maintient l’interaction avec le public, danse et chante. Tatiana est au lead au même moment qu’elle est à la percussion et a un regard sur la cohésion des performances. Les Teriba sont un regroupement de talents individuels mis en harmonie. Elle compte, en 2020, trois albums dans leur discographie dont le plus récent « Ateléni » sorti le 17 septembre 2020.

Carine

Encore prénommée Folakè (bénédiction en langue yoruba), Carine est passionnée de danse avec à son actif plusieurs distinctions au collège. Elle découvrira la chanson plus tard avec Les Teriba pour une carrière professionnelle.

Tatiana

Tatiana a toujours été une mordue de chant et de percussions avec beaucoup de récompenses en concours de chant au collège. Son initiation aux notes a été faite dans la chorale de son église où elle répondait plus en tant que soliste. Plus tard, elle fera des orchestres comme black Santiago entre autres. Ce qui la prédisposait à une carrière professionnelle avec le groupe Les Teriba qu’elle a initié.

Concept

Les Teriba, sur scène, sont deux femmes, en version spectacle percussions-voix et accompagnées de trois musiciens au maximum (une guitare acoustique, une basse acoustique et une version atypique de batterie-percussions) quand elle offre un spectacle à cinq.

Style musical

Auteures-compositrices des chansons de leurs répertoires, elles proposent des sonorités avec pour origine la musique traditionnelle béninoise dans sa riche et immense diversité. Leurs instruments de prédilection restent la voix et les percussions. « Notre objectif, c’est de révéler la culture béninoise au reste du monde, à travers notre musique », confient-elles.

Toutefois, elles sont sensibles à d’autres univers musicaux à la faveur des nombreuses occasions de rencontres de diverses cultures qu’elles ont.

Par Eric AZANNEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *