Catégorie :

Le grand penseur sénégalais  Souleymane Bachir Diagne  a passé au peigne fin de nombreux sujets qui agitent l’actualité africaine dont notamment  l’état de la démocratie et sa gestion.

Dans son  diagnostic sur l’état de la démocratie  en Afrique, Souleymane Bachir Diagne  est formel. « L’Afrique, à l’instar de tous les continents, est secouée par l’islamisme et que sa marche vers la démocratie est loin d’être tranquille,  elle  est perturbée par des contingences locales à la fois politiques, économiques et sociales », a-t-il constaté.  Tout de même, ce dernier reconnait que des efforts louables se font dans ce sens par les responsables. « Il y a eu depuis des avancées réelles et majeures. Les alternances démocratiques paisibles ne sont plus du tout une exception », a-t-il fait savoir, remarquant que  les autocraties sont sur la défensive.  Aux dirigeants africains, celui-ci  a recommandé la limitation du nombre de mandats  pour permettre la respiration démocratique.  Car d’après cet universitaire sénégalais  vivant aux Etats-Unis le pouvoir est tenté de modifier la Constitution pour se perpétuer. Aux yeux de celui-ci  c’est  extrêmement dangereux pour le continent qui aspire au développement. Cet intellectuel n’a pas passé sous silence la démocratie dans les grandes puissances à savoir la France et les Etats-Unis.

 Par Joël SEKOU

Journaliste - Écrivain, communicant culturel. Fondateur du Groupe AWALE AFRIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *