La 14e rencontre diplomatique du Bénin s’est tenue ce 05 mars 2019 au ministère des affaires étrangères et de la coopération. A cette occasion, le ministre Aurélien Agbénonci, entouré de ses homologues, le ministre de la culture et le garde des sceaux, a rendu un hommage aux artistes Stan Tohon et Yves Apollinaire Kpèdé au cours du panel d’échanges avant d’inviter ses convives au vernissage d’exposition de deux plasticiens dont le regretté Yves Kpèdé.

Le Ministre Aurélien Agbénonci a présenté un point de ses sorties et des actions diplomatiques du Bénin, lui qui revient ainsi du conseil des ministres des affaires étrangères à Abu Dhabi des Emirats arabes unis, et a annoncé que des discussions sont amorcées entre le Bénin et la France pour la concrétisation du programme de la coopération muséale. Un programme qui est intégré au processus de rapatriement de 26 œuvres vers le Bénin.

A cette rencontre, où le corps diplomatique et le ministre ont mutuellement apprécié les bonnes relations qui les lient, la culture été largement évoquée.  « Les relations culturelles internationales sont importantes pour nous » a laissé entendre le ministre des affaires étrangères. Son homologue de la culture, Oswald Homéky a renchéri pour informer que le programme de la coopération muséale est assez vaste et impliquera bien des pays surtout ceux qui ont l’histoire en commun avec le Bénin. « Ce programme nous le construisons pour les afro-descendant et le monde entier », a-t-il affirmé. Il ressort des propos des deux ministres que le gouvernement du Nouveau départ entend mettre la culture au cœur de ses politiques de révélation de la destination Bénin.

Hommage à Yves Kpede et Stan Tohon

Pour le ministre Aurélien Agbénonci, les artistes sont les plus grands ambassadeurs d’une nation, sans être diplomates. Et pour cette raison il estime que le Bénin est éploré avec la perte de l’artiste plasticien Yves Apollinaire Kpèdé et du chanteur Stan Tohon, respectivement décédés les 20 et 26 février 2019. Artiste plasticien protéiforme, Yves Kpede s’inspire de l’univers traditionnel béninois travaillant beaucoup avec les teintures. Selon Aurélien Agbénonci qui dit l’avoir reçu plusieurs fois, même quelques jours avant son décès, dans le cadre de son exposition au ministère, « c’est un artiste de grande qualité, un écrivain qui utilise les teintures pour maintenir l’histoire ». Stan Tohon, quant à lui, est artiste chanteur et concepteur du rythme Tchink système. Une minute de silence est observée en leur mémoire.

Le vernissage conjoint des artistes Yves Kpede Fara Zossou a constitué la dernière étape de la rencontre. Dans le hall d’accueil du ministère et au 4e étage, les œuvres des deux artistes sont posées pour l’appréciation du public et, ce, pour 60 jours. Une vingtaine d’œuvres à travers lesquelles on perçoit le talent en récupération d’objets plastiques chez Fara et la préservation du patrimoine culturel béninois avec Yves.

Par Eric AZANNEY

Journaliste spécialiste d'arts, Communicant et Ecrivain. Manager Général du Groupe AWALE AFRIKI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *